Fantasy·Toutes les chroniques

Yzé et le Palimpseste – Florent Marotta

Ambre Delage est une lycéenne lambda. Orpheline de père et de mère, elle vit chez sa tante Lucy qui l’élève depuis sa naissance. Un soir, un événement dépassant l’entendement va brusquement la jeter dans un tourbillon de révélations qu’elle était loin d’imaginer. Dès lors, pour la jeune fille tout bascule. Il faut fuir. Fuir sa vie tranquille, fuir son identité. Mais qui est-elle vraiment?

Maison d’édition

Taurnada

Appréciation personnelle

Tout d’abord, je remercie les Editions Taurnada de m’avoir permis de découvrir cette dernière publication aux accents fantastiques.

C’est une intrigue plutôt complexe que propose l’auteur Florent Marotta.

En effet, Yzé et le Palimpseste, ce n’est pas seulement l’histoire d’Ambre, orpheline élevée par sa tante qui voit son monde et ses certitudes éclater en mille morceaux, de son prénom qui est en fait Yzé, à sa nature profonde puisqu’il s’avère qu’elle est une Wicce.

C’est l’histoire d’un monde dans lequel trois grands groupes s’affrontent. Les Wicces, magiciens dominant chacun un élément : l’eau, la terre, le vent ou le feu dont ils puisent la force à l’aide d’un artefact. Les Magis, ennemis ancestraux des Wicces, adaptes de la magie noire et liés à un démon qu’ils peuvent invoquer à leur guise. Et finalement, les Frères de la lumières, fanatiques religieux, garants de la parole de dieux prêts à éradiquer toute forme de magie au nom du tout puissant.

A côté des découvertes qu’Yzé fait à propos de son don insoupçonné, l’auteur dote son récit d’une dimension historique, plutôt intéressante, à propos de ce monde magique. Pourquoi les Wicces et les Magis se vouent-ils une haine sans bornes ? Comment les Magis en sont-ils venus à pactiser avec les démons ? Ces éléments favorisent l’immersion au cœur de ce monde en proie à une guerre magique qui ne fait que débuter. De plus, complots, mensonges et trahisons sont au rendez-vous et rendent l’intrigue plus qu’intéressante et prenante.

Cependant, trop de personnages interagissent dans ce premier tome. Je me suis à un moment perdue, ne sachant plus qui appartenait à quelle faction. Certains personnages disparaissent pendant plusieurs chapitres pour finalement réapparaitre et j’ai eu du mal à me rappeler leur parcours.  S’agissant du premier tome d’une série, il aurait peut-être été plus judicieux que l’auteur étale l’apparition de ces personnages au fur et à mesure des divers tomes.

Finalement, je dirai d’Yzé et le Palimpseste qu’il s’agit d’un premier tome riche et bien travaillé d’une saga semblant très prometteuse bien que ne révolutionnant pas le genre. Mais au fond, est-ce important ? Je ne le pense pas à partir du moment où l’on passe un bon moment de lecture. Et ce fut le cas avec ce roman que je conseille aux personnes, aimant la fantasy et les aventures teintées de magie et de sorcellerie. Un public young adult par contre, pourrait ne pas en capter toutes les subtilités.

Une réflexion au sujet de « Yzé et le Palimpseste – Florent Marotta »

Laisser un commentaire