Toutes les chroniques

Sans raison – Mehdy Brunet

Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient.
Je m’appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend.
Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d’assister, impuissant, à la naissance d’un prédateur.

Maison d’édition
Editions Taurnada

Appréciation personnelle

Sans raison est sans conteste un thriller parfait ! Et dire qu’il s’agit du premier roman de Mehdy Brunet ! Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il met la barre très haut.
Tout d’abord, l’intrigue ne comporte aucune fausse note.

Le ton est donné dès les premières pages de ce thriller poignant dans lesquelles le lecteur assiste à l’enterrement de la femme et la fille de Josey Kowalsky. Les premières larmes perlent déjà au coin des yeux.

Cette détresse se mue peu à peu en un sentiment d’impuissance et de révolte face au calvaire vécu par les victimes au fur et à mesure que Mehdy Brunet lève le voile sur les circonstances qui ont mené à cette tragédie. Enlèvement, séquestration, violence et scènes de viols malsaines dont l’auteur n’épargne aucun détail sordide au lecteur rythment cette descente aux enfers.

Sonne alors le glas de la vengeance. Le lecteur est inexorablement entraîné au cœur d’une chasse à l’homme urbaine effrénée ponctuée de courses poursuites, enlèvements, scènes de tortures peu ragoutantes et meurtres. La peine, la colère et la frustration ressenties jusqu’alors font peu à peu place à un plaisant sentiment de satisfaction car justice a été rendue !

Ensuite, les personnages aux émotions à fleur de peau sont extrêmement bien travaillés. Tout est dans la minutie des détails apportés au caractère de chacun. Par exemple Josey, ce père de famille sans histoire qui se mue peu à peu en justicier urbain. Toute rationalité l’abandonne au profit d’une haine et soif de vengeance sans limites au mépris de sa propre vie. Son père, homme froid et dur au premier abord, qui accompagnera Josey dans sa quête de justice. A-t-il autant de cran que son fils? Parviendra-t-il à venger les siens avec autant d’ardeur que son fils ?

Enfin, le style très personnel de l’auteur est également proche de la perfection. J’ai eu l’impression de lire l’autobiographie d’un père dont la vie s’est arrêtée le jour du drame et qui souhaite faire partager sa tragique histoire.

Et à la fin de ce récit, une question subsiste. Qu’aurions-nous fait à la place de Josey Kowalsky. Aurions-nous fait confiance au système et laissé la justice faire son travail ? Ou deviendrions-nous également des justiciers prêts à tout pour faire payer les bourreaux responsables de la mort de notre famille ?

En conclusion, Sans raison est un thriller bouleversant à ne pas manquer. En ce qui me concerne, il s’agit d’un véritable coup de cœur et je remercie les éditions Taurnada de m’avoir donné l’opportunité de le découvrir !

Laisser un commentaire