Thrillers·Toutes les chroniques

Prendre Gloria – Marie Neuser

Le 12 septembre 1993, dans la petite commune italienne de P., Gloria Prats quitte son amie Elena pour un rendez-vous furtif. Elle franchit le perron de l’église de la Miséricorde.
Mais les minutes deviennent des heures, et Gloria ne ressort pas. Une fugue ? Un enlèvement ? Pire encore ?
Tous les regards se tournent vers Damiano, étrange jeune homme aux déviances notoires, connu pour collectionner les mèches de cheveux des jeunes filles…
Une enquête s’ouvre, sans corps, sans explication. Dans la petite communauté municipale, la colère et l’indignation grondent. L’ombre des magistrats menace.
Chaque pierre se met bientôt à vibrer du silence de la disparue. L’histoire retiendra que ce 12 septembre 1993, à P., les minutes sont devenues des heures. Et le temps, un bourreau.

Maison d’édition

Fleuve Noir

Appréciation personnelle

La disparition d’un être cher est une expérience traumatisante, horriblecomme si un gouffre s’ouvrait soudainement sous vos pieds et vous aspirait inexorablement.Vous vous sentez démuni et vous tournez alors naturellement vers la police etla justice afin que ceux-ci mettent tout en œuvre afin de retrouver le membrede votre famille et fasse toute la lumière sur l’affaire.

Mais lorsque d’importantes instances tels que l’Eglise ou encore laMafia sont impliquées et que celles-ci mettent tout en œuvre pour protégerleurs intérêts, quitte à corrompre ou faire disparaitre des preuves voir destémoins, afin que la vérité n’éclate jamais au grand jour, les abysses du désespoiret de la colère deviennent votre quotidien.

C’est dans cet enfer pavé de questions sans réponses et d’ignorancequant au sort de Gloria que la famille Prats va errer durant des années. Carmême si l’identité du coupable ne semble faire aucun doute, les preuves, elles,restent hélas introuvables car au cœur de cette petite ville italienne la loidu silence règne.

« Prendre Gloria » est le premier roman de Marie Neuser que jedécouvre et ce fut un réel plaisir.

Tout d’abord, j’ai beaucoup apprécié la crédibilité des événementsrelatés par l’auteur ainsi que la tournure de l’enquête.

L’addiction débute dès la première page. Le voile du mystère se dissipepour tantôt mieux s’épaissir au fil des chapitres. Chacun d’eux nous donne laversion des faits d’une personne étant mêlée de près ou de loin à l’enquête. J’aieu l’impression d’être l’un des jurés au cœur d’un procès que chacun desprotagonistes tente de convaincre et de rallier à sa cause.

Ensuite, l’auteur a mis un soin tout particulier au travail de lapsychologie des divers personnages présentés dans ce roman. Chaque protagonistea sa part d’ombre et de lumière, ce qui les rends d’autant plus crédibles. J’ai enfin également beaucoup apprécié la combativité dont l’auteur a doté lafamille de Gloria, notamment sa maman Giuseppina et son frère Aldo, qui, bienqu’abattus par la disparition de leur fille et sœur ne sont pas présentés commedes victimes éplorées. Au contraire, c’est à la fureur d’une mère indignée parle manque de réactivité des autorités que nous avons affaire. Une femme blesséequi n’hésite pas à taper du poing sur la table pour que justice lui soitrendue. Un frère qui remue ciel et terre pour retrouver la trace de sa petite sœuret qui n’hésite pas à mener sa propre enquête. Ce sont les personnages qui m’ontpersonnellement le plus marqué.

« Prendre Gloria »est un thriller que je recommande chaudement aux amateurs du genre. Il s’agitdu second volet d’un diptyque dont le premier volume s’intitule « Prendre Lily ».Cependant, nul besoin d’avoir lu ce premier tome pour apprécier « PrendreGloria » qui peut parfaitement être vu comme un préquel.

Laisser un commentaire