Thrillers·Toutes les chroniques

Pour l’Eternité – Peter James

Leur première rencontre fut un feu d’artifice.
Red Westwood n’y croyait plus, mais Bryce Laurent incarnait tout ce dont une femme pouvait rêver. Jusqu’au jour où son attitude passionnelle se transforma en comportement obsessionnel. Jalousie, surveillance, violence ont remplacé la flamme amoureuse.
Désormais, la peur est devenue sa meilleure compagne.
Un an s’écoule avant que Red ne réussisse à se débarrasser de ce prince charmant métamorphosé en monstre et qu’elle puisse enfin reprendre le cours de sa vie.
Mais sa liberté si péniblement reconquise subit un nouveau choc : le corps du Dr Murphy, une rencontre pourtant prometteuse, est retrouvé calciné dans sa voiture, une lettre d’adieu à ses côtés.
Bientôt elle ne peut plus nier l’évidence : Bryce Laurent ne l’a jamais quittée.
Pire, il s’est juré de rattraper sa belle rousse et de la garder. Pour l’éternité.

Maison d’édition

Fleuve Noir

Appréciation personnelle

Pour l’éternité ou comment un message anodin posté sur un site de rencontre peu faire basculer une vie dans le plus horrible des cauchemars.

C’est ce qui s’est produit pour Red Westwood, jolie jeune femme rousse approchant de la trentaine et héroïne de ce roman. Qui aurait pu se douter que sous les séduisants trait de Bryce Laurent se cachait un pervers narcissique?
Lorsque Red décide de le quitter, Brice déchaine sa fureur et transforme la vie de la belle rousse en un véritable enfer.
La seule lueur d’espoir pour la jeune fille, c’est que l’Inspecteur Roy Grace et son équipe arrête Brice avant qu’il ne soit trop tard.

Je n’avais jamais lu de livre de Peter James avant celui-ci et je dois dire que j’aime beaucoup le style de cet auteur et la manière dont il a abordé l’écriture de ce roman.
En effet, pour la présente histoire, il s’est inspiré d’une enquête menée par la police de Brighton et Hove.

Pour parfaite la cohérence de son récit, il a consulté nombre de personnes de terrain tels que notamment un commissaire à la retraite, des techniciens de la police scientifique, des spécialistes en pyrotechnie, de nombreuses associations luttant contre les violences faites aux femmes et autres médecins pathologistes.

Ces nombreux témoignages ont permis à Peter James de construire un récit très réaliste et des personnages plus que crédibles.

Certes, Brice est un prédateur redoutable à la limite de la folie mais son comportement tout au long du récit reste cohérent avec les réactions que l’on peut attendre d’un pervers narcissique. Manipulateur, charmeur, égocentrique, jaloux et véritable glaçon émotionnel, il a entrainé Red dans une épouvantable spirale de culpabilité et de dévalorisation.

Red quant à elle réagi à cette menace comme bon nombres de femmes battues et dominées réagissent. C’est une héroïne fragile et en reconstruction psychologique que nous suivons.  Elle pardonne ses écarts de comportement à Brice, pense qu’il changera quand celui-ci s’effondre en pleur et lui jure qu’il ne lèvera plus jamais la main sur elle. C’est au prix de gros efforts et après avoir été mise au pied du mur par un proche qu’elle trouve le courage de quitter Brice mais les séquelles émotionnelles sont profondes et tenter de revivre normalement n’est pas chose aisée.

Les membres de la police de Brighton lui apportent tout le soutien moral et la protection dont elle a besoin pour traverser cette épreuve.

L’enquête en elle-même est également très réaliste. Pas de policier jouant les justiciers seuls mais une enquête menée de manière logique et ciblée où le moindre détail revête son importance. Pas non plus de coup de théâtre ou rebondissement invraisemblable. Tout suit une logique tout à fait conséquente.

Il ne s’agit pas du premier roman de l’auteur où le personnage de l’inspecteur Roy Grace apparait mais cette histoire peut très bien se lire à part des autres tomes.

« Pour l’Eternité » est assurément un thriller à conseiller pour tout lecteur souhaitant s’immerger dans une histoire angoissante et terriblement réaliste.

Je suis pour ma part très heureuse d’avoir découvert cet auteur dont je lirai très probablement d’autres romans.

Laisser un commentaire