Fantastique·Toutes les chroniques

Nimadéa Tome 1 : Le Maître des Pierres – Kate VDK

Comme beaucoup d’adolescents, Angie est persuadée que la vie lui réserve un grand destin, sans avoir la moindre idée de ce qu’il pourrait être. Sa vie semble parfaite… Jusqu’au jour où, à l’aube de ses seize ans, son quotidien bien tranquille se trouve bouleversé !

Le décès de sa grand-mère et l’apparition de créatures tout droit sorties des histoires qu’elle lui racontait lorsqu’elle était enfant vont faire basculer sa vie. Elle découvre alors qu’elle doit, à son tour, devenir un personnage primordial de cette histoire. Nimadéa l’attend impatiemment car son avenir dépend d’elle…

Acceptera-t-elle son destin ? Sera-t-elle à la hauteur ? Et pourquoi Nimadéa, ce monde magique et merveilleux empli d’êtres étranges, a-t-il tant besoin d’elle ?

« Une histoire merveilleuse, un destin extraordinaire, un premier opus émouvant et facétieux, à la fois drôle et sombre, léger et troublant… »

Maison d’édition
Les Editions du Basson

Appréciation personnelle
Je tiens tout d’abord à remercier les Éditions du Basson ainsi que le forum « Au cœur de l’Imaginarium » de m’avoir permis de découvrir ce roman.
Ce partenariat me tenait tout particulièrement à coeur. En effet, s’agissant d’une production 100% belge, étant Belge moi-même et ayant grandit dans la région où se déroule une partie de l’histoire, j’avais envie de promouvoir notre patrimoine culturel.
Tout d’abord, un court résumé de l’histoire proposée par Kate VDK.

Angie, étudiante de 16 ans sans histoire, vit sa petite vie tranquille d’ado partagée entre les cours, les amis et son petit ami Andrew. Elle adore également s’adonner à sa passion pour le dessin, art pour lequel elle s’avère très douée. Cependant, les jours de quiétude sont soudain bouleversés d’une part par sa rencontre avec un être surnaturel qui ne lui veut pas de bien et d’autre part par le décès de sa grand-mère. Les rencontres improbables se succèdent jusqu’au moment où Angie se rend compte que les histoires sur le monde de Nimadéa et ses habitants que lui contait sa grand-mère maternelle lorsqu’elle était enfant ne sont finalement peut-être pas que des contes. Car en effet, ce ne sont pas moins que les personnages de ces histoires qui lui demandent de l’aide pour sauver leur monde d’une terrible menace. Mais pour mener à bien cette mission, Angie pourra compter sur l’aide de précieux alliés.

De quoi mettre l’eau à la bouche! C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert ce premier tome de l’histoire de Nimadéa.
Pouvoir s’identifier aux personnages, ressentir de la compassion ou tout autre sentiment à leur égard, bref, pouvoir les humaniser est un point très important pour que je puisse pleinement savourer et apprécier un récit. Mission accomplie pour Kate VDK.

Elle parvient en effet, avec juste ce qu’il faut de détails, à décrire les sentiments ressentis par les divers protagonistes. Le cœur chavire lorsque Angie parle amoureusement de son petit ami Andrew qui lui manque tellement. On pleure avec Julia lorsque son petit ami la quitte pour une autre. On rigole de bon cœur des sarcasmes des jumeaux terribles Malcolm et Will. Mais ce qui m’a le plus ému c’est le lien qui unissait Angie et sa grand-mère m’a particulièrement touché car cela m’a fait repenser avec nostalgie, notamment a mon grand père parti trop tôt qui adorait me raconter des histoires peuplées d’être féeriques.

Comme je le disais, je suis belge moi-même et chose peut fréquente, une partie de l’intrigue se passe en Belgique. En général, il me faut un certain temps d’adaptation avant de vraiment bien m’imprégner du monde dans lequel se passe le récit. Mais ce ne fut pas le cas cette fois car le début de l’histoire se passe dans une commune que je connais puisque j’ai vécu dans la région. Cependant, les références à la Belgique s’arrêtent là. L’auteur n’a pas développé l’aspect socio-culturel de la région ou un quelconque stéréotype (aucun personnage n’est donc fan de frites).

J’ai également beaucoup apprécié l’écriture simple mais efficace, sans longueurs inutiles qui alourdissent le récit. Bien que certains chapitres soient parsemés de scènes parfois franchement cocasses, l’ambiance prédominante de ce livre est plutôt inquiétante, voir mystérieuse. Nimadéa, comme tout monde magique qui se respecte regorge de secrets dont certains veilleront à ce qu’ils soient bien gardés. D’autres par contre, choisiront de les dévoiler peut importe les conséquences. De plus, une impression latente que le danger n’est jamais bien loin et attend son heure tapis dans les ombres ne quitte pas le lecteur. Les pages tournent et tournent sans que l’on s’en rende compte.

Petit bémol cependant en ce qui concerne le dernier chapitre. En effet, la révélation « choc » faite en fin de récit m’a fait l’effet d’un cheveu dans la soupe. Il est logique de terminer un premier tome sur un événement auquel le lecteur ne s’attend pas. Mais je trouve vraiment dommage que ce coup de théâtre ressemble à une révélation digne des saga familiales de séries B. D’autant plus que le reste du roman de Kate VDK m’avait beaucoup plu.

Mais ce n’est pas pour autant que je bouderai le second tome! J’ai hâte de découvrir où les pérégrinations d’Angie à Nimadéa la mèneront.

2 réflexions au sujet de « Nimadéa Tome 1 : Le Maître des Pierres – Kate VDK »

Laisser un commentaire