Fantastique·Toutes les chroniques

Les Terres du Ponant tome 1 : La Légende de l’Elu – Olivier Lagneau

Faites-moi confiance, mon garçon. Nos oracles, nos savants et nos mages ne peuvent pas se tromper, tous les calculs mathématiques vous ont désigné. Le guide, c’est vous ! Bertrand hallucine ! Comment pourrait-il, même secondé par sept compagnons, une sybelle et un vieux magicien emmener une centaine d’enfants à travers un monde qui lui est parfaitement inconnu, peuplé d’elfes, d’hommes, de nains, de gobelins et de sorciers en tout genre ? Comment les conduire tous sains et saufs, sous peine de rupture de l’Alliance des peuples, au refuge qui les attend, à l’abri des dangers multiples et des guerres ? Pourtant, il va accepter la mission. Après tout, dans cet univers parallèle, il a peut-être sa place, celle qu’il ne trouve pas sur terre où plus rien ne le retient… Mais la route sera longue, dangereuse, incertaine. Les ores, les warks, les elfes noirs déterminés a reconquérir les Terres du Ponant les pourchassent sans relâche quand renaît la Légende de l’Elu, celui que le destin a désigné pour mener l’ennemi à sa perte… Mais Bertrand est il réellement l’Elu ? Ce premier tome des Terres du Ponant nous entraîne dans de multiples aventures, où l’Humanité, l’Amitié, le Courage, la Nature règnent en maîtres absolus. Olivier Lagneau signe ici le premier tome d’un monde de fantasy qui ravira toute la famille ! A consommer sans modération!

Maison d’édition
Les Mondes d’Atria

Appréciation personnelle
Je remercie tout d’abord Olivier Lagneau de m’avoir donné l’opportunité de découvrir son œuvre.

J’ai passé un très agréable moment de lecture à sillonner les contrées des Terres du Ponant en compagnie de Bertrand, un Terrien issu de notre monde, élu bien malgré lui pour mener un groupe d’enfants en sûreté au delà des terres elfiques, hors de portée de l’ennemi composé d’orcs et autres elfes noirs. Pour mener cette mission à bien, il pourra compter sur l’aide et l’amitié d’un groupe de jeunes de son âge, tous issus des divers peuples formant l’Alliance (hommes, elfes, nains, gobelins et un magicien). S’en suit une course-poursuite pour échapper aux embuscades tendues par l’ennemi qui tente de coloniser les terres de L’Alliance.

Effectivement, ceci n’est pas sans rappeler le Seigneur des Anneaux ou encore Bilbo le Hobbit de Tolkien. L’influence de Tolkien se ressent principalement au moment ou le groupe choisit de traverser les grottes creusées par les nains dont la porte magique est dissimulée dans une falaise. C’est sans doute la partie du récit qui m’a le moins plu car j’ai vraiment eu l’impression de me retrouver dans la Moria en compagnie de Gimli, Gandalf et Frodon….
De plus, les fans et les mordus d’héroïc fantasy à la Robert Jordan ou Robin Hobb n’y trouveront sans doute pas leur compte. En effet, le style de l’écriture, bien que plaisant, est assez simple.

L’intrigue quant à elle, est sans grande surprise et manque un peu de suspens. Lorsque Bertrand se retrouve dans des situations plutôt scabreuses, il y a toujours une aide qui arrive à point nommé. Comme par exemple l’une de ses compagnes de route qui trouve son don alors que Betrand est proche de la noyade et le sauve in extremis… Ou encore lorsque, pris au piège dans une ancienne forteresse, le groupe, sentant sa dernière heure proche, se lance corps et âme dans un dernier affrontement contre une armée d’orcs sanguinaires. Soudain, le son d’un cor retentit et une armée d’hommes se porte à leur secours tel Eomer sauvant la race des hommes au gouffre de Helm…

Hormis ces petits bémols, l’histoire que nous propose Olivier Lagneau est très plaisant et par moment assez cocasse . En effet, la confrontation entre les us et coutumes et le langage de notre monde dont est originaire Bertrand et celui des Terres du Ponant débouche sur des quiproquos et des dialogues assez cocasses. Une petite pointe d’humour que j’ai grandement apprécié !

Laisser un commentaire