Autres·Toutes les chroniques

Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna McPartlin

Neuf jours. C’est ce qu’il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement  » Rabbit « . Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée.
À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l’enfance, l’adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur… Au fil des jours, tous s’interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d’une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

Maison d’édition

Pocket

Appréciation personnelle

2017, qui dit nouvelle année, dit prise de résolutions. L’une de celle que j’ai décidé de prendre est de découvrir d’autres univers littéraire que ceux dans lesquels je me suis cantonnée depuis quelques années, à savoir, fantasy /fantastique et les thrillers. Me voilà donc avec ce livre entre les mains, « Les derniers jours de Rabbit Hayes » d’Anna McPartlin.
Ce roman est tout simplement magnifiquement bouleversant. L’auteure nous y raconte les derniers jours de Mia, surnommée Rabbit dont le cancer est en phase terminale. Heureusement, Rabbit peut compter sur l’indéfectible amour et soutien des siens pour l’accompagner dans ces derniers moments.
Tout d’abord Molly, sa mère au caractère bien tremper, véritable rock de la famille, qui tente désespérément de garder la tête haute afin de soutenir sa fille du mieux qu’elle le peut. Jack Hayes, son père qui ne peut se résoudre à ce que sa petite fille, sa petite dernière, quitte se monde avant lui. Grace, sa grande sœur sur qui elle pourra toujours compter ! Davey, son frère un peu paumé, mais avec qui elle a tissé un lien que rien ne pourra jamais détruire. Ses amis d’enfance qui souhaitent lui rendre un dernier hommage. Et enfin Juliet, sa petite fille, son amour, qui veille sur sa maman tel un ange gardien depuis que la maladie s’est immiscée dans leur vie.
L’auteure aborde le douloureux sujet de l’adieu avec beaucoup de justesse, une pointe d’humour et énormément d’émotion. La plume est simple et les chapitres sont découpés de telle manière que l’on suit les événements aux côtés de chacun des personnages.
Pages après pages, Anna McPartlin nous livre les états d’âme, les angoisses, les espoirs, les souvenirs de chacun des protagonistes. On rit parfois. On pleure beaucoup. Des sujets douloureux, entrainants parfois des disputes sont abordés. Notamment, qui aura la garde de Juliet ? Et comment annoncer à une petite fille de douze ans que sa mère va mourir ?
Nous avons tous, à un moment donné, dit adieu à un être que nous aimions et ce roman retranscrit à la perfection les étapes successives à la préparation de la douloureuse séparation et au deuil. Mais il est également une ode à la vie. Il vous rappellera que celle-ci vaut la peine d’être vécue et qu’il ne faut jamais cesser de se battre, même si quelque chose vous semble insurmontable, laissez la porte ouverte à l’espoir !
Je remercie les éditions Pocket pour ce service presse et Louve du Forum « Mort Sure » de m’avoir donné l’opportunité de découvrir cette superbe histoire, premier coup de cœur littéraire de cette année et l’un des meilleurs romans que j’ai lus.

2 réflexions au sujet de « Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna McPartlin »

Laisser un commentaire